Flash infos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les volets abattants du Puits à Daubin®

Voir texte ci-après.

Volets abattants.pdf
Document Adobe Acrobat 120.0 KB

Présentation de la carrière du Chemin de Vez

 

Le 21 avril 2017, l'association Roches et Carrières a été très heureuse et  honorée de recevoir à Eméville Mme Annie Gondras, directrice de la Maison de la Pierre de Saint-Maximin.

Certes la différence d'échelle est hors de proportions entre l'activité de cette Maison de la Pierre et notre beaucoup plus modeste association. Toutefois nous avons des dénominateurs communs : la passion, un important engagement pour nos projets et l'implication directement sur le terrain à la réalisation des buts à atteindre.

Outre cette agréable visite conviviale, nous avons beaucoup apprécié les très utiles avis et conseils dont nous a fait part Annie Gondras ; ils nous seront précieux à l'avenir.

Cette visite aura probablement une double suite : nous irons à Saint-Maximin et Madame Gondras reviendra avec son équipe à qui nous serons ravis de faire découvrir notre belle carrière du Chemin de Vez et son treuil à manège du Puits à Daubin que nous tenions tellement à réédifier.                         Guy Launay

 

Conférence

Roches et Carrières fut très honorée par la proposition de Jean-Claude Koeniguer de venir, le 25 mars 2017, faire une conférence dans la salle communale d'Eméville, mise gracieusement à notre disposition par la municipalité.

Monsieur Koeniguer, éminent spécialiste des Laboratoires de Paléobotanique et Paléoécologie, est Maître de conférence aux Universités de Paris I, Paris VI et au Muséum National d'Histoire Naturelle ; il est également auteur de multiples publications scientifiques.

Sur trois tables furent exposées différentes roches présentant des empreintes fossiles d'algues et des fragments de végétaux marins actuels. Monsieur Koeniguer a présenté aussi de nombreuses diapositives sur les empreintes d'algues fossiles comme celles que l'on trouvent dans la carrières du Chemin de Vez : la peu courante Desmarestia, longue de 1m environ et, en surface, les fucus sur le petit quai nommé "la dalle d'Eméville".

Très satisfait de l'accueil et du succès de cet exposé Monsieur Koeniguer nous a laissé espérer une autre conférence sur un sujet assez différent et plus accessible : la corrélation pour un même site entre la carte géologique, la carte archéologique et la carte IGN avec la couverture boisée.

Dans ce cas, la commune de Bonneuil-en-Valois conviendrait mieux : son territoire est 7 fois plus vaste que celui d'Eméville et, si l'histoire d'Eméville semble remonter aux environs du XIe siècle,celle de Bonneuil atteint l'époque gallo-romaine des IIIe et IVe siècles et même probablement avant.

Ce serait pour nous un grand plaisir d'accueillir à nouveau Monsieur Koeniguer.

 

 

Les descendants de Maurice Choron sur les traces de leur aieul...

 Profitant des JEP, les descendants de la famille Choron sont venus en pèlerinage sur les pas de leur aïeul Maurice Choron. C'est grâce à lui, dont le courage n'avait d'égal que sa gentillesse, que nous avons appris beaucoup de choses sur ce monde des carriers en général, et sur la carrière du Chemin de Vez en particulier.

Certes, jeune carrier novice, il n'avait pas connu l'époque Daubin, mais les anciens qui lui avaient appris à "tirer" la pierre à la lance eux, l'avaient vécue. Lorsqu'on lui parlait de cette carrière, il en faisait toujours un cas particulier ..."Avant c'était des chevaux qui remontaient les blocs de pierre".

 

Journées Européennes du Patrimoine 2016

Au cours de ces journées, les 17 et 18 septembre, nous eûmes le plaisir d'accueillir un nombre sans précédent de visiteurs venus découvrir une étape décisive que nous avons franchie dans nos travaux de réédification du treuil à manège du Puits à Daubin® à Eméville : celle de la pose et de la mise en fonctionnement du mécanisme de levage.

Comme nous l'avait si bien décrit un ancien Maire de Bonneuil qui, enfant puis adolescent, avait fréquenté ce site, on voit très bien les trois bras du manège sur lesquels étaient attelés les trois chevaux qui, par une  importante démultiplication de 169, pouvaient en 46 minutes et environ 132 tours de manège remonter un bloc de pierre pouvant peser jusqu'à 15 tonnes.

 

 

Sous la carrière du Chemin de Vez, une cavité jusqu'alors inviolée. Voir ci-dessous :

Karst.pdf
Document Adobe Acrobat 382.4 KB

 

 

Vue générale de la grande salle Daubin. 

(Photo : Helios Buissart)

 

 

Les prouesses de la carrière du Puits à Daubin®

Sous les chaudes tonalités de la flamme de l'acétylène des lampes à carbure, bien qu'à demi remblayée, toute la majestueuse ampleur de la Grande salle Daubin avec son extraction à la lance sur 10 blocs de front : deux rangées de 5 blocs sur 8,07m de largeur.

La brouette de carrier, en avant du déblaiement pour atteindre le sol de la carrière, donne une échelle de cette extraction plus que séculaire. (Photo Nicolas Gonzalès).

 

Après 1913, et les trois chevaux du puissant treuil à manège Daubin, commence l'époque Civet Pommier et Cie avec la réalisation d'une impressionnante descenderie de 245m de long dont 140m en souterrain.

Pour permettre la circulation, sur une voie ferrée étroite, du tacot qui remontait les blocs de pierre, il faudra réaliser un important surcreusement haut dans le banc de ciel de la carrière. Les matérieux qui résulteront de ce surcreusement formeront la partie principale du remblaiement à la base de la galerie Daubin.

 


L'exploitation "par chambres et galeries" de Fréjus Daubin sera remplacée progressivement (comme le montre cette photo de Nicolas Gonzalès) par celle à "pilliers tournés" qui est devenue la règle générale en exploitation souterraine de la pierre tendre et des roches douces.

 



Ce pouillot véloce, sur le site à Daubin, est un petit oiseau remuant et assez peu farouche, amateur d'insectes, d'araignées et de fruits. Il volette sans arrêt dans les branchages, habite toute l'Europe et migre dans le bassin méditerranéen.



 

 

 

 

 

 

 

 

La Croix Saint-Léonard

Avec l'accord de la municipalité de Vez et des deux agriculteurs concernés par ce projet, Roches et Carrières se félicite de cette belle restauration.

Situé le long du chemin rural n° 7, à la limite nord du territoire de Vez, il ne restait plus, de ce calvaire, que le socle en pierre.

 

 

 

Le pont Jean-Marie Tomasini réalisé simplement avec un impressionnant bloc de banc H4 de la carrière de la Croix Huyart, le fleuron de la pierrre dure de Bonneuil-en-Valois, comme le fut voici un siècle la "roche de la forêt" des Juignon, les ascendants directs de Jean-Marie Tomasini.


 

Les travaux avancent au Puits à Daubin® ! L'arbre avec la grande roue de démultiplication et le tambour en chêne sont désormais abrités sous une magnifique charpente.

 

 

Mercredi 9 avril 2014, une journée mémorable. Voir ci-dessous le reportage photos de Liliane Compain et la vidéo réalisée par André Schoeller.

 

Puits à Daubin 09.04.14.pdf
Document Adobe Acrobat 210.1 KB

 

 

Ce cadran solaire est le reflet de la passion de Fréjus Daubin pour l'astronomie. Il évoque aussi ce monde séculaire perdu de la "Belle Epoque" où c'était la hauteur du soleil dans le ciel, et au loin l'angélus de nos clochers, qui rythmaient la vie des travailleurs des champs et aussi ceux de la pierre.

 

 

 

Grand ami des sols calcaires, ce fusain d'Europe, Euanymus europoeus, illumine les buissons par la rutilance automnale de sa fructification en "bonnets d'évêques".

 

 

 

 

De nos deux noyers semés jadis par les corbeaux, l'un poussait au bon endroit pour connaître une très longue existence, mais l'autre rendait impossible la reconstruction du pilier sud du manège à trois chevaux.

Ce noyer, comme les condamnés à mort, a été exécuté à l'aube du 24 novembre 2013 par le boteur grimpé dans sa ramure pour le démonter.

 

 

 

5 octobre 2013

35 clochers en Vallée de l'Automne

 

Ce premier dimanche d'octobre, avec les 35 clochers, nous amena des découvreurs de patrimoine bien sympathiques, intéressants, intéressés et diversifiés.

Ce fut le cas pour la fréquentation dans nos églises, ouvertes pour la circonstance, mais aussi pour la Carrière du Chemin de Vez® et notre site du Treuil à manège du Puits à Daubin® qui intrigue et intéresse toujours nos visiteurs par ses multiples pôles d'intérêt.

L'exposition sur ses diverses pierres dures et fossilifères que nous avions mise en place à l'église d'Eméville était une incitation à venir nous voir, sur place, dans notre carrière que nous sommes toujours si heureux de présenter.

 

Exposition à l'église d'Eméville
Exposition à l'église d'Eméville
Exposition à l'église de Bonneuil
Exposition à l'église de Bonneuil
Brouette à lances sur le site du Puits à Daubin
Brouette à lances sur le site du Puits à Daubin


Mis à jour en 2010 le petit quai de chargement, avec ses empreintes fossiles d’algues lutétiennes datant d’environ 43 millions d’années, vient d’être protégé des intempéries.